Click here to visit the English version of the site.

Passer au contenu principal

Nouvelles

Le sénateur Harder exhorte ses collègues à mettre la population canadienne au centre de leurs efforts pour la réforme

Le sénateur Peter Harder discute la réforme du Sénat à Grimsby, en Ontario.

23 février 2017 — Le Sénat du Canada évolue dans le bon sens, mais il n’accomplira son véritable renouvellement que si les Canadiens sont convaincus qu’il travaille dans leur intérêt, croit le sénateur Peter Harder, le représentant du gouvernement au Sénat.

À l’occasion d’une assemblée publique qui a eu lieu à Grimsby, en Ontario, le sénateur Harder a expliqué que les sénateurs doivent poursuivre leurs efforts dynamiques pour réformer la Chambre haute s’ils souhaitent tirer parti de l’élan de bonne volonté à l’égard de la réforme.

« Je suis d’ici, donc je sais que les gens sont généreux et qu’ils sont prêts à nous accorder le bénéfice du doute, a indiqué M. Harder. Mais je sais aussi que la patience a ses limites et qu’il faut continuer à concrétiser nos paroles. »

Le sénateur Harder a grandi près de Vineland et a fréquenté l’école secondaire à Beamsville District Secondary School avant de poursuivre des études universitaires et de déménager à Ottawa. Il agit actuellement à titre de représentant du gouvernement au Sénat, et il est responsable de piloter les projets de loi à la Chambre haute et de faire progresser le processus de réforme.

Il s’est exprimé aujourd’hui en assemblée publique, alors que lui et six autres sénateurs indépendants souligneront bientôt le premier anniversaire de leur nomination. Ils ont été les premiers sénateurs nommés dans le cadre d’un processus non partisan fondé sur le mérite dont le but est de faire du Sénat une institution plus indépendante, responsable et transparente. Celui-ci compte actuellement 42 sénateurs indépendants, 39 sénateurs conservateurs et 19 sénateurs libéraux. Cinq postes sont vacants.

Le sénateur Harder a affirmé que le nouveau processus a mené à la nomination de nombreux Canadiens extrêmement qualifiés à la Chambre haute, qui ne vote plus selon les lignes de parti. Le nouveau processus modifie la nature du discours : le Sénat, autrefois dépeint avec des mots comme favoritisme, scandale et inutilité, est en train de redevenir l’institution souhaitée par les Pères de la Confédération.

« Au fur et à mesure que les changements deviennent tangibles, les Canadiens commencent à comprendre le rôle important que le Sénat joue pour l’adoption de saines lois », a indiqué le sénateur Harder. Il a ajouté que les sénateurs ont fait modifier différents projets de loi, notamment celui sur l’aide médicale à mourir et celui sur la protection du consommateur, ainsi qu’un autre sur la discrimination sexuelle dans la Loi sur les Indiens.

Il a toutefois ajouté que les débats sont parfois indument retardés à la Chambre haute, et que si l’adoption des lois devenait fastidieuse, les Canadiens ne manqueraient pas de réagir.

« En définitive, notre travail ne consiste pas simplement à donner au Sénat une belle image. Notre rôle consiste à aider notre pays dans sa marche vers l’avant, à améliorer nos lois et à agir dans l’intérêt public », a-t-il conclu.

Le sénateur Harder exhorte ses collègues à mettre la population canadienne au centre de leurs efforts pour la réforme

Secured By miniOrange