Click here to visit the English version of the site.

Passer au contenu principal

Nouvelles

Le sénateur Harder quitte son poste de représentant du gouvernement au Sénat

Nommé en mars 2016, le sénateur Harder entend continuer de représenter l’Ontario comme sénateur indépendant.

Le sénateur Peter Harder passera le flambeau à un nouveau représentant du gouvernement au Sénat au début de l’an prochain, après avoir géré les affaires du gouvernement à la Chambre haute durant quatre années de transformations profondes.

Le sénateur Harder a informé le premier ministre Justin Trudeau de cette décision, qui entrera en vigueur le 31 décembre 2019.

« Le début d’une nouvelle législature est le meilleur moment pour accueillir un nouveau représentant du gouvernement », a indiqué le sénateur. « Il me semblait tout simplement logique de choisir ce moment : un nouveau Cabinet a été assermenté, de nouveaux groupes non partisans de sénateurs voient le jour, et de nouvelles équipes de leaders arrivent à la table de négociation. »

« La réforme vers une Chambre haute plus indépendante ayant aujourd’hui un bon vent dans les voiles, je crois qu’il est opportun de passer le flambeau dans la poursuite de ce travail si important pour nos institutions démocratiques. »

Le sénateur P Harder quitte son poste de représentant du gouvernement au Sénat

Selon le sénateur Harder, grâce à tous ceux qui se consacrent à la réforme du Sénat, il a été possible de promouvoir une culture politique axée sur la collaboration et de mettre en œuvre une nouvelle approche pour mener à bon port les mesures législatives du gouvernement.

« Bien qu’il reste encore beaucoup de choses à accomplir dans cette réforme du sénat, je crois sincèrement que nous avons établi une structure solide qui servira de modèle pour ceux qui prendront la relève », a dit le sénateur Harder.

M. Harder a été le premier sénateur à porter le titre de représentant du gouvernement, plutôt que celui de leader du gouvernement au Sénat, afin de refléter l’objectif du gouvernement de faire du Sénat une institution plus indépendante et moins partisane. Contrairement aux précédents leaders du gouvernement, le représentant du gouvernement ne dirige pas de caucus partisan de sénateurs affilié au parti politique du gouvernement.

Au cœur du mandat du sénateur Harder à ce poste figurait la gestion du programme législatif du gouvernement sur le terrain inconnu d’un sénat en constante évolution tout au long de la 42e législature.

« Au cours de la dernière législature, la réalisation du programme législatif du gouvernement a été facilitée par l’ouverture sans précédent du gouvernement à considérer – et fréquemment accepter – les modifications législatives réfléchies proposées par le Sénat; par la volonté des leaders sénatoriaux de trouver des solutions collectives aux impasses; et par certaines valeurs partagées par les sénateurs quant au rôle de «second examen objectif» du Sénat, incluant le principe fondamental de déférence à l’égard des décisions prises par les élus de la Chambre des communes », a dit le sénateur Harder.

Le sénateur Harder a remercié le premier ministre Trudeau de sa confiance et de son appui à la réforme du Sénat. « Ce fut un honneur de servir le gouvernement du premier ministre Trudeau dans le cadre de ces fonctions », a déclaré le sénateur.

« Le gouvernement a amorcé des changements positifs importants dans la culture politique du Sénat lorsqu’il a pris des mesures audacieuses pour mettre en place un nouveau processus de nomination exempt de favoritisme et de partisanerie », a-t-il ajouté.

Le sénateur Harder estime que la réforme du Sénat sert d’accroître la crédibilité du processus parlementaire dans son ensemble, notamment par le biais d’un examen des projets de loi plus indépendant et non partisan. Il a précisé que le gouvernement a accepté des amendements du Sénat pour le tiers de ses projets de loi lors de la dernière législature.

« La réforme du Sénat a permis de bonifier les politiques publiques dans une multitude de domaines, de la justice criminelle aux relations fédérales‑provinciales, en passant par la réconciliation avec les Autochtones », a indiqué le sénateur.

« Grâce au leadership du premier ministre et aux efforts des sénateurs nommés sous plusieurs gouvernements, le Sénat est désormais en meilleure position pour accomplir son devoir, qui est de défendre les intérêts des groupes sous-représentés, des minorités et des régions. »

Le sénateur Harder a remercié la sénatrice Diane Bellemare, ancienne coordonnatrice législative, le sénateur Grant Mitchell, agent de liaison, ainsi que le personnel du Bureau du représentant du gouvernement. Il a déclaré : « Si les sénateurs Bellemare et Mitchell et le personnel du BRG ne m’avaient pas aidé, il m’aurait été franchement impossible d’accomplir ce travail. »

Le sénateur Harder a également exprimé sa gratitude envers les anciens et actuels leaders et coordonnateurs au Sénat, qui ont travaillé dans un esprit de collégialité afin que le Sénat remplisse efficacement son rôle, notamment les sénateurs Yuen Pau Woo, Don Plett, Scott Tannas, Joseph Day, Larry Smith, Claude Carignan et Elaine McCoy.

« Si je n’avais qu’un seul conseil à donner à tous les leaders au Sénat, ce serait le suivant : bâtissez des ponts, et non des murs. Vous avez tous votre propre point de vue, mais nous avons un devoir collectif envers les Canadiens, celui d’assurer le bon fonctionnement de notre institution, pas seulement pour nos caucus ou nos groupes, mais pour toute la population. »

Le sénateur Harder quitte son poste de représentant du gouvernement au Sénat

Secured By miniOrange