Click here to visit the English version of the site.

Passer au contenu principal

Nouvelles

Le discours du temps des fêtes du sénateur Peter Harder

Le représentant du gouvernement au Sénat a remercié tous les sénateurs pour leur excellent travail et pour leur esprit de collaboration lors d’un discours au Sénat le 12 décembre 2018.

Alors que nous nous apprêtons à passer du temps en famille et entre amis durant les Fêtes, nous pouvons ressentir de la satisfaction pour le travail que nous avons accompli en cette Chambre au cours des derniers mois.

Demain, nous accueillerons la gouverneure générale qui donnera la sanction royale à cinq projets de loi, ce qui portera à neuf le nombre de projets de loi d’initiative ministérielle devenus lois depuis septembre, donc il en restera un seul.

Cela portera le nombre total de projets de loi, d’initiative ministérielle et d’initiative parlementaire, à 80 pour cette session du Parlement. Sept projets de loi devront aussi être étudiés par un comité à notre retour de la pause d’hiver.

Ce sont les derniers jours pendant lesquels certains d’entre nous siégeront dans cette enceinte, alors que nous nous préparons à déménager dans le nouveau Sénat pour une dizaine d’années environ.

Photo: Greg Kolz

Ce ne sera pas la première fois que le Sénat siège ailleurs pendant que l’édifice du Centre subit des travaux. Le hansard de 1916 raconte une histoire intéressante et offre un point de vue important.

Le vendredi 21 janvier 1916, le Sénat a ajourné ses travaux. Avant que nos honorables prédécesseurs puissent se réunir de nouveau, un incendie s’est déclaré dans l’édifice du Centre, le 3 février 1916, provoquant la mort de sept personnes.

Le Sénat s’est réuni à l’heure et au jour prévus à l’origine. Cependant, il l’a fait à l’édifice commémoratif Victoria, qui avait rapidement été transformé en siège temporaire pour le Parlement.

Aujourd’hui, nous connaissons mieux cet édifice sous le nom de Musée canadien de la nature. Selon les historiens, il était particulièrement approprié que, en entrant dans leur nouvelle salle, les sénateurs passent sous une enseigne qui disait « fossiles anciens ».

À l’occasion de la première séance dans les locaux temporaires, le leader du gouvernement de l’époque, le sénateur Lougheed — le père de Peter et le grand-père de Joe — a exprimé ses condoléances aux familles des personnes qui sont mortes dans l’incendie et a déploré la destruction de l’édifice du Centre. Il a souligné l’excellent travail du ministre des Travaux publics, qui a trouvé une nouvelle demeure pour le Parlement. Il a ajouté : « C’est rendre un tribut d’éloge à l’énergie et à l’esprit d’initiative du peuple canadien que de dire que depuis le désastre en question les travaux parlementaires du Canada n’ont pas été retardés d’une heure […] ».

Il a aussi dit : « Je suis convaincu que, malgré les embarras que nous a fait subir le désastre dont je viens de parler et malgré le fait que nous avons été obligés de nous installer ici, nous ne manquerons en aucune façon de remplir notre devoir comme membres du Sénat du Canada. » Il a poursuivi en disant : « Je suis convaincu que l’expédition des affaires du pays va continuer comme si nous étions dans notre ancien local, et que chaque sénateur sera aussi actif et aussi intéressé dans l’expédition des affaires publiques qu’il l’a été auparavant. »

En fait, le hansard de l’époque montre tout le dynamisme du Sénat.

Le 18 mai, sir Charles Fitzpatrick, suppléant du gouverneur général et juge en chef du Canada, a pris place sur le trône pour octroyer la sanction royale à 39 projets de loi.

J’espère un jour en faire autant!

Pendant son discours, il a mentionné brièvement la destruction de l’édifice du Centre, mais il s’est surtout concentré sur la Grande Guerre. Il a remercié le Sénat d’avoir étudié et approuvé « toutes les mesures nécessaires pour la poursuite efficace de la guerre ».

Il a aussi souligné que près de 170 000 soldats étaient déjà partis outremer et que plus de 140 000 soldats poursuivaient leur entraînement au Canada.

Il a également abordé d’autres sujets : « Les superbes moissons de l’automne dernier ont grandement contribué à assurer la stabilité de la fortune nationale. Vous apprendrez avec plaisir que le volume énormément accru des exportations du Canada se maintient encore et que la prospérité générale du pays n’a pas souffert de diminution perceptible à cause de la guerre. » L’agriculture et les exportations avaient de l’importance alors, et elles en ont toujours.

Nous pouvons toutefois nous estimer heureux que, de nos jours, aucun incendie ou perte de vie ne nous aient obligés à changer temporairement de demeure. Cela dit, le déménagement qui s’en vient a exigé un énorme effort de planification et de réflexion.

C’est en 2016, c’est-à-dire il y a plus de six ans, que les sénateurs qui étaient alors membres du Comité de la régie interne, à savoir le sénateur Tkachuk — qui est aujourd’hui président du comité et qui attend avec impatience que je lui lance des fleurs —, le Président du Sénat, qui était alors vice-président du comité, et la sénatrice Stewart Olsen, se sont réunis pour la première fois avec des responsables du ministère des Travaux publics pour discuter des rénovations à venir. À ce moment-là, on pensait rénover l’édifice de l’Est à temps pour que le Sénat puisse s’y installer, de la même manière qu’on a rénové l’édifice de l’Ouest afin d’y loger nos collègues de l’autre endroit.

C’est le sénateur Tkachuk qui a suggéré qu’on envisage le Centre de conférences du gouvernement, qui était déjà fermé et avait besoin d’être rénové. Le ministère des Travaux publics et le Sénat se sont rapidement entendus sur cette solution, qui faisait en outre économiser un montant considérable, soit 200 millions de dollars, aux contribuables.

Alors que nous nous apprêtons à quitter cet endroit, ayons à l’esprit les symboles et les images qui nous rappellent constamment l’histoire de la nation canadienne, plus particulièrement la Grande Guerre.

La tour de la Paix et sa Chapelle du Souvenir nous rappellent le prix ultime qu’ont payé les générations précédentes pour que nous puissions vivre dans la paix aujourd’hui. Les murales de cette enceinte nous rappellent le terrible prix de la guerre. Ne l’oublions pas.

Dans l’édifice qui nous attend, nous allons trouver moins de rappels de notre histoire, mais plutôt des symboles et des images illustrant le patrimoine naturel du Canada. La beauté du nouveau Sénat — et il est magnifique — nous invitera à surmonter de nouveaux défis, à profiter de nouvelles occasions et à trouver de nouvelles façons de collaborer dans l’intérêt du pays.

La prochaine fois que les sénateurs se réuniront dans cette enceinte, dans une dizaine d’années environ, j’espère qu’ils pourront être fiers des efforts et du dévouement que nous aurons déployés pendant les années où nous nous serons acquittés de notre mandat dans notre nouvel emplacement.

Durant la présente session, nous avons délibéré de façon sérieuse. De plus, nous avons débattu de bon nombre de projets de loi et de questions importantes qui concernent le bien-être des Canadiens.

Nous avons amélioré des projets de loi, qu’ils soient d’initiative ministérielle, d’intérêt public du Sénat ou d’intérêt privé. Nous avons aussi incité les Canadiens à s’intéresser à des questions de politique publique et examiné des façons d’accroître la transparence et l’indépendance du Sénat et de faire en sorte qu’il rende davantage de comptes.

Je tiens à remercier tous les sénateurs de leur excellent travail et de leur esprit de collaboration, plus particulièrement les sénateurs Smith, Woo et Day, qui assument des fonctions de premier plan au sein de leur groupe respectif. Merci beaucoup, chers collègues.

Je vous remercie tous, honorables sénateurs, de votre travail et de votre bonne volonté. Je vous invite tous à mon bureau, après la séance, afin que nous puissions célébrer nos réalisations ainsi que le fruit de notre collaboration.

J’espère que, après la séance, vous viendrez à mon bureau, afin que nous puissions célébrer nos réalisations et le fruit de notre collaboration.

Permettez-moi aussi de remercier des personnes essentielles, sans qui ce serait le chaos dans cet endroit, car nous ne pourrions rien faire. Nous savons tous de qui je parle. Ils se trouvent devant nous, à commencer par le greffier intérimaire, Richard Denis, et tous les greffiers au Bureau, qui permettent aux différents éléments du Sénat d’aller généralement dans la bonne direction.

Un merci tout particulier aux interprètes, aux analystes de la Bibliothèque du Parlement, aux sténographes, aux pages ainsi qu’aux agents de sécurité; bref, à ceux qui s’occupent de nous et de notre personnel afin que nous puissions accomplir notre travail.

Certes, vous avez hâte de partir en vacances, mais je parierais que plusieurs d’entre vous sont contents de quitter leurs collègues, même s’ils sont trop polis pour le dire.

À vous tous, je dis que cela ne saurait tarder, mais que nous reviendrons. Nous nous reverrons dans notre nouvelle demeure, frais et dispos pour poursuivre le travail que nous menons au nom des Canadiens que nous servons et que nous aimons.

Merci beaucoup, et joyeux Noël!

Le discours du temps des fêtes du sénateur Peter Harder

Secured By miniOrange