Click here to visit the English version of the site.

Passer au contenu principal

Nouvelles

Accord de libre-échange avec l’Asie-Pacifique reçoit la sanction royale

Le nouveau bloc commercial représentera un marché de presque 500 millions de personnes.

Le Canada deviendra bientôt un des premiers pays à bénéficier d’un accord de libre-échange avec dix pays de la région Asie-Pacifique après l’adoption d’un projet de loi aujourd’hui au Sénat qui mettra l’accord en œuvre.

L’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) vise à aider le Canada à diversifier ses échanges commerciaux et ses investissements vers la région de l’Asie-Pacifique. L’accord est entre le Canada, l’Australie, le Brunei, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, le Singapour et le Vietnam.

Le PTPGP élimine les droits d’exportation d’un large éventail de secteurs et d’industries partout au Canada, tant pour le bœuf et l’orge que pour les produits forestiers et les biens manufacturés.

Les sénateurs ont reconnu l’importance pour le Canada d’être parmi les six premiers pays à ratifier l’accord et ont adopté le projet de loi C-79 à la suite d’une étude au Comité sénatorial permanent des affaires étrangères et du commerce international.

Après la sanction royale aujourd’hui, le Gouvernement du Canada mettra en œuvre les exigences réglementaires et les décrets du Conseil nécessaires pour la ratification de l’accord.

Le sénateur Sabi Marwah, parrain du projet de loi au Sénat, a dit lors d’un discours qu’une ratification rapide est essentielle, pour que les entreprises canadiennes puissent bénéficier de l’avantage du premier arrivé, ce qui leur permettrait de s’établir tôt dans les chaînes d’approvisionnement.

« Un exemple concret de l’avantage du premier arrivé est celui du secteur des exportations de bœuf et de porc canadien au Japon. Si nous faisons partie de l’accord dès son entrée en vigueur, les exportateurs de bœuf et de porc canadiens auront l’occasion de se servir de leur accès préférentiel au marché pour supplanter les exportations des États-Unis, dont les droits de douane seront plus élevés », a affirmé le sénateur Marwah.

« Si nous nous laissons devancer par d’autres pays, les exportateurs canadiens auront plus de mal à se tailler une place sur les marchés ».

Il a souligné que l’accord créera le plus grand bloc commercial de l’océan Pacifique et représentera un marché de 495 millions de consommateurs.

L’accord entrera en vigueur 60 jours après sa ratification par six des 11 signataires. Jusqu’à présent, quatre pays ont ratifié l’accord.

Accord de libre-échange avec l’Asie-Pacifique reçoit la sanction royale

Secured By miniOrange